Comment poser du papier peint : tous mes conseils et astuces pour vous lancer !

Comment poser du papier peint facilement ? Quel papier peint choisir ? Comment poser du papier peint sur de la toile de verre ? Peut on poser du papier peint lorsqu’on est en location et l’arracher facilement ensuite ? Quelles sont les petites astuces si on a pas toute une gamme d’outillage sous la main ? Toutes ces questions que vous vous posez peut-être , je me les suis aussi posé il y a peu !

En effet, si vous suivez le blog, vous avez probablement vu que j’ai changé radicalement la chambre grâce à un papier peint foufou ! Vous avez été nombreux sur Instagram à me poser des questions au sujet de la pose. J’ai pu constater que beaucoup n’osent pas se lancer car ils se demandent comment poser du papier peint si le mur n’est pas droit, comment rattraper une erreur, peut on se débrouiller si on est seul ? Je vous propose donc mes astuces pour poser du papier peint, mais aussi bien le choisir!

Comment poser du papier peint : première étape, faire le bon choix !

Comment poser du papier peint sur de la toile de verre et/ou sur un mur irrégulier ? Comment poser du papier peint qui puisse s’enlever facilement ? Ma réponse sera assez simple : choisissez du papier peint intissé !

En plus d’être résistant et de camoufler les imperfections, il offre l’énorme avantage de se poser en appliquant la colle directement sur le mur ! Adieu table à tapisser et autres préparations fastidieuses ! Vous l’aurez compris, c’est indiscutablement mon champion. #teampapierintissé .Ce type de pose facilite énormément les choses et permet aussi de poser du papier tout(e) seul(e) sans difficulté, comme on va le voir.. Autre gros atout selon moi, il s’arrache à sec : on peut ainsi facilement l’enlever, idéal pour se lancer lorsqu’on est en location comme moi, ou qu’on souhaite faire évoluer régulièrement sa déco.

Les murs de mon appartement sont anciens et donc très irréguliers, en plus d’être recouverts de toile de verre. J’ai choisi un papier peint à l’épaisseur moyenne, et je suis assez bluffée du résultat : les imperfections sont totalement invisibles et le motif de la toile de verre est bien camouflé. Si on se s’approche tout près et regarde attentivement on distingue très légèrement le motif sous le papier, mais c’est vraiment très peu perceptible et n’altère pas l’esthétique. Et puis, on colle rarement le nez sur le mur ;)

Pour vous repérer au moment du choix de votre papier peint, lisez tout simplement l’étiquette : je vous ai tout récapitulé ci dessous, il vous suffit de cliquer ;)

facile à poser ?

1. Papier à encoller 2. Encollage du mur (intissé) 3. Papier préencollé

facile à enlever ?

1. Arrachable à sec : on commence par détacher un coin et le lé s’enlève intégralement 2. Pelable : seule la couche décorative se retire, le support papier reste en place 3. Arrachable après humidification

facile à nettoyer ?

1. Épongeable au moment de la pose : nettoyage léger au chiffon humide 2. Lavable : éponge humide et un peu de détergent 3. Lessivable : nettoyage possible avec un détergent sans solvant ou une poudre à récurer 4. Lessivable et brossable, avec un détergent sans solvant ou une poudre à récurer

épais et adapté pour cacher les imperfections ou la toile de verre ?

le GRAMMAGE

C’est le poids au m² : plus le chiffre est important, plus le papier sera épais et donc cachera bien les imperfections du mur

à vérifier si vous achetez en magasin libre service

le NUMERO DE BAIN

Cette information peut avoir son importance si vous achetez votre papier peint dans un magasin. Le numéro de bain permet de s’assurer que 2 rouleaux sont issus d’une seule et même fabrication, et donc que la couleur sera strictement identique. C’est un numéro ou un mélange de chiffres et de lettres, indiqué sur l’étiquette. Si vous achetez votre papier peint en ligne, cette information est vérifiée par le site qui vous adresse des papiers peints du même numéro de bain.

Les différents papiers peints

  • le papier peint traditionnel : proposé en simple ou en double épaisseur, c’est tout simplement et uniquement du papier.
    il reste fin et assez fragile. De plus, il n’est pas lessivable. Seul avantage, son petit prix ! A réserver à des murs impeccables et des pièces peu fréquentées dans tous les cas. Personnellement, même si c’est tentant en terme de budget, je vous conseille vraiment d’éviter ce choix.
  • le papier peint vinyle expensé : ce papier est recouvert d’une couche de plastique pvc.  Il est donc imperméable, lessivable, résistant à l’usure et aux uv. de plus, Il peut se poser dans les pièces humides.
  • Le papier peint intissé : en plus d’être résistant aux déchirures notamment et lessivable, son dos intissé permet de le poser en appliquant la colle directement au mur et de l’arracher à sec. Il offre aussi l’avantage de ne pas se rétracter au séchage. On le trouve en différentes épaisseurs (indiquées par le grammage), plus l’épaisseur est importante plus il sera capable de cacher les imperfections du mur. Sa composition, en cellulose pour l’essentiel, fait qu’il est considéré comme le plus écologique des trois.

Comment poser son papier peint intissé : testez votre choix avant d'acheter !

Étape indispensable pour s’assurer que l’aspect du papier nous plaît et éviter les déconvenues, les échantillons permettent selon moi d’apprécier la couleur et l’épaisseur du papier peint mais surtout sa finition : un papier peint satiné ou pailleté n’aura pas du tout le même effet qu’un mat ! Personnellement je préfère les finitions mates que je trouve plus raffinées et plus douces.

Vous pouvez commander des échantillons (en général en format A4) gratuitement ou pour 1 euros sur les sites internet spécialisés dans la vente de papier peint. Dans les magasins comme les grandes surfaces de bricolage par exemple, vous pouvez là encore obtenir un échantillon des papiers de votre choix. Des ciseaux sont souvent à votre disposition dans les rayons pour prélever un morceau de papier ! Sinon, n’hésitez pas à vous adresser à un vendeur.

Accrochez votre échantillon sur le mur auquel il est destiné, avec un morceau de masking tape par exemple et prenez du recul. Profitez en aussi pour vérifier qu’il s’accorde avec les couleurs des meubles/de la pièce. (linge de lit, meuble peint, etc)

Préparez votre mur avant la pose

Même si le papier peint intissé cache un certain nombre d’imperfections, il est important de préparer votre mur avant d’attaquer la pose !

  • Rebouchez trous et fissures avec un enduit de rebouchage. Otez les clous présents dans le mur.
  • Astuce pour réutiliser les chevilles existantes : Si vous avez une cheville installée dans le mur que vous souhaitez réutiliser, tracer un repère sur la plinthe au crayon à papier pour marquer l’emplacement de la cheville et mesurer la hauteur à partir du sol. Vous pourrez ainsi retrouver l’emplacement une fois le papier peint posé. Faites une croix au niveau de la cheville avec un cutter pour ouvrir le papier peint proprement et replacez votre vis.
  • pour les murs peints : assurez vous qu’il est suffisamment propre pour que la colle puisse bien prendre. Sinon, lessivez le. Si la peinture est satinée ou brillante : dépolir la peinture en passant du papier de verre. Aspirez soigneusement. Si votre mur est peint d’une couleur vive ou foncée, en fonction de son epaisseur et de sa propre teinte, la couleur pourra apparaître légèrement par transparence. Repeignez le donc au préalable si besoin.
  • pour les murs neufs (placo, plâtre, bois, etc ) : appliquez une sous-couche au préalable. Cela facilitera l’adhérence et permettra d’arracher le papier peint sans abimer le support le jour venu.
  • pour les murs recouverts de toile de verre : elle doit également être sous couchée au préalable sous peine d’absorber trop la colle.

Comment poser du papier peint intissé : le matériel de base

Il vous faudra :

  • une éponge humide
  • une spatule et un tissu fin (ou une réglette en métal ou règle à araser
  • de la colle. J’ai utilisé de la colle à diluer. Vous trouverez également des mélanges tout prêts.
  • une brosse à encoller
  • une brosse à maroufler
  • un cutter et des ciseaux
  • un niveau et un tasseau (vous pouvez aussi utiliser un fil à plomb)
  • roulette de colleur (je n’en avais pas, j’ai donc utilisé mes doigts tout simplement !)

Comment poser son papier peint intissé : les étapes !

1. tracez le repère pour poser le premier lé

Tracez un trait vertical à la distance d’une lé moins quelques centimètres, en partant d’un angle du mur ou d’une fenêtre par exemple. Utilisez un crayon à papier pour éviter que le trait se voit à travers le papier peint.

Pour ma chambre, le papier peint mesure 53 cm de largeur, j’ai donc tracé un trait vertical à 48cm du bord du mur. Pour cela j’ai d’abord utilisé le mètre ruban et fait une petite marque à 48cm.

J’ai ensuite plaqué mon niveau à bulle contre un tasseau pour pouvoir tracer un trait parfaitement vertical et suffisamment grand au niveau du repère. Vous pouvez aussi utiliser un fil à plomb ou un niveau de grande longueur si vous en avez un.

2. encollez le mur

Encollez une première section du mur en partant du trait de repère et en débordant légèrement sur celui ci. J’ai utilisé une brosse à encoller, mais vous pouvez également utiliser un rouleau spécial intissé.

On encolle le mur petit à petit. Personnellement j’ai procédé en encollant la surface de deux lés à la fois pour gagner du temps. Il faut appliquer la colle généreusement et le plus uniformément possible.

4. posez le papier peint

On pose le rouleau directement au sol. On déroule la lé jusqu’en haut du mur, en rajoutant quelques centimètre de marge. On aligne le motif sur la lé précédente, bord à bord. On plaque le papier peint rapidement avec la main. Puis on vient couper au niveau du rouleau resté au sol en laissant une marge de 10 cm environ.

Comme le papier peint intissé ne s’encolle pas, on peut le manipuler facilement pour la pose. Pas besoin de découper les lé au préalable ! Voici la manière dont j’ai procédé et que je trouve très pratique :

Ensuite, on passe la brosse à maroufler de l’intérieur vers l’extérieur pour chasser les bulles d’air.

Pour les boîtiers de prise ou d’interrupteur par exemple, j’ai entaillé grossièrement le papier à l’aide d’un ciseau afin de pouvoir venir plaquer le papier peint autour à l’aide de la spatule.

Pour plaquer le papier peint dans les angles du bas et du plafond, là encore n’ayant pas de spatule en plastique, j’ai tout simplement utilisé une spatule en métal enroulée dans un chiffon pour éviter d’abîmer le papier peint.


6. procédez aux finitions en découpant le surplus au niveau des bords du mur et autour des prises et interrupteurs

J’ai d’abord posé toutes les lé de papier peint avant de procéder aux découpes. Je trouve cela beaucoup plus pratique et surtout rapide. Une fois le collage terminé, j’ai donc découpé l’excédent de papier peint en haut du mur, en bas et sur les côtés.

Je n’avais pas de règle à araser, j’ai donc utilisé ma spatule en métal. De plus, sur les murs anciens comme le mien, la jointure entre le plafond ou les plinthes n’est pas toujours droite, cela permet donc de s’adapter aux irrégularités.

Pour cela, on plaque la spatule contre la partie à découper : cela permet de maintenir le papier peint et de guider la découpe. On passe ensuite doucement avec le cutter.

J’ai procédé de la même manière pour les côtés du mur.

Dernière étape avant d’installer la déco : percer le mur pour y accrocher une lampe par exemple dans mon cas. Pour installer une cheville « proprement » dans du papier peint : découper une ouverture en « croix » au cutter dans le papier peint.

Ecarter les 4 languettes créer pour dégager l’espace à percer sur le mur. Percer et installer votre cheville. Cela évite de déchirer le papier peint, et si vous souhaitez enlever l’objet par la suite, il suffit de recoller les languettes pour un résultat discret.

Dernière étape : que faire de la colle et des chutes ? Comment nettoyer son matériel ?

On en parle rarement, pourtant je trouve que ces petites informations sont tout aussi importantes, et bien utiles lorsqu’on se retrouve devant son récipient de colle restant.

Jetez la colle en déchetterie :

Elle contient des produits toxiques, c’est donc un déchet nécessitant un traitement spécifique. Apportez la dans une déchetterie qui accepte les déchets chimiques. Si vous avez fait votre mélange dans un seau, transvasez la dans un vieux pot de peinture par exemple. Attention, prenez soin de vider entièrement votre seau avant de le rincer. Pour ne pas polluer bien sûr mais également pour éviter que la colle ne bouche vos canalisations !

N’oubliez pas les chutes de papier peint :

Les chutes des découpes de papier peint doivent elles aussi être déposées dans une déchetterie. Elles contiennent de la colle. Ne les jetez pas dans la poubelle ménagère et encore moins dans la poubelle destinée aux papiers recyclables !

Pour les chutes qui seraient «propres », gardez les, elles vous seront utiles le jour où vous aurez besoin de faire des retouches.

Lavez vos outils :

Otez le maximum de colle sur vos outils et rincez les à l’eau tiède.

A vos rouleaux! Et si vous voulez voir le résultat de la pose dans ma chambre, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *